Consacrées par le laih GEI ou Livre des Rites, le yih Laith le Livre de l'Étiquette et du cérémonial, et le Bai Hu Tong, les trois lettres et les six étiquettes sont un ensemble de traditions et de cérémonials ancestraux qui se déroulent durant les noces du mariage chinois. Découvrons à travers cet article le sens de ces pratiques sacralisées au fil du temps.

La lettre des fiançailles

La lettre des fiançailles encore appelée la lettre de demande est la première étape des rituels du mariage traditionnel chinois. Cette lettre est adressée à la famille de la jeune fille par de celle du prétendant via un intermédiaire au bout de la troisième visite. Elle acte officiellement la demande en mariage et détaille les arrangements pratiques du mariage.

La lettre des présents et la lettre du mariage

La lettre des présents ou des cadeaux est la deuxième lettre adressée à la famille de la future mariée toujours par un intermédiaire au bout de sa quatrième visite. Cette lettre détaille la liste des présents offerts par la famille du futur marié. Toutefois, il ne s’agit là pas que de la lettre, mais de la remise des cadeaux qui y sont mentionnés faisant office de dot. Il s’agit là d’une étape assez solennelle qui engage les deux familles dans une union sacrée. La dernière des lettres est la lettre du mariage qui est remise le jour du mariage. Elle acte définitivement l’union entre les deux familles et autorise la jeune mariée à rejoindre son époux.

Les six étiquettes

Ce sont les différents rituels exécutés durant le processus du mariage lors de la remise des trois lettres. Il s’agit notamment de la demande en mariage, de la vérification de concordance des dates de naissance, de la remise des cadeaux de fiançailles, des cadeaux de mariage, du choix de la date de mariage et enfin de la célébration du mariage proprement dit.